Pilule bleue ou pilule rouge ? La marque au service des SSII et des ESN

Web

3 mins

swpl pilule bleue

 Il est paradoxal d'imaginer que la transformation numérique puisse toucher de plein fouet ceux qui sont supposés l'accompagner, mais c'est pourtant ce qui arrive depuis des années déjà aux entreprises du service et de la distribution IT.

Pour reprendre la métaphore "Matrixienne" utilisée par les équipes de PAC à propos des SSII et des ESN, il est temps pour ces acteurs de faire des choix engagés sur la transformation de leur propre modèle. Evidemment notre tropisme pour les stratégies de marque nous amène à un éclairage complémentaire sur le sujet, moins technique, plus marketing... Nous ne reviendrons donc pas sur les ruptures technologiques récentes pour nous concentrer sur quatre phénomènes en particulier, révélateurs selon nous de ce "besoin de marque".

1. Une convergence des métiers et des acteurs

De la SSII au revendeur informatique ou telecom jusqu'au cabinet de conseil, les métiers IT ont considérablement convergé ces dernières années notamment sous l'effet du Cloud mais aussi de la pression concurrentielle.

2. Des partenariats et des alliances en mutation

Les partenariats et les alliances ne constituent plus ni une garantie, ni une caution et rentrent parfois en contradiction avec les propres enjeux de positionnement de l'entreprise.

3. Des mots clés banalisés et inefficaces

Cloud, services managés, assistance technique, infogérance et autres, ces vocabulaires ont définitivement perdu tout leur impact et banalisent les prises de paroles.

4. Des lacunes identitaires quasi-généralisées

Le traitement visuel et éditorial des entreprises IT est très souvent marqué par une vision traditionnelle et conservatrice du marketing ce qui favorise l'anonymat et la confusion.


Notre conviction c'est que le salut, au moins partiel, passera par l’affirmation de la marque et de la culture d'entreprise. Si évidemment le business model lui même est challengé chez la grande majorité des acteurs existants, nous constatons par expérience que se contenter de transformer ses offres n'est pas une garantie de réussite. Nous croyons même que parfois assumer et mieux raconter son positionnement et son histoire est un chantier plus efficace et bien plus accessible... presque aussi simple que de choisir la bonne pilule.... Voici quelques bonnes pratiques en la matière :

1. Collecter du feedback et développer la culture interne

La construction de la marque ne peut pas se faire sans une écoute attentive des feedbacks internes (salariés) et externes (prospects, clients, partenaires, candidats) et sans la prise en compte de la culture interne comme élément fondateur.

2. Se concentrer sur les enjeux clients pour construire ses messages et adapter son discours

Pour résister à l'obsolescence et à la banalisation, identifier les enjeux clients et la manière dont ils utilisent votre offre est devenu primordial.

3. Affirmer son identité visuelle et éditoriale

Ce qui consiste ni plus ni moins à définir une charte visuelle et éditoriale en accord avec votre culture et les enjeux de vos clients et ce au service de votre crédibilité.

4. Organiser et planifier les différentes prises de paroles

Rédiger un plan d'action donnant de la place aux contenus à valeur ajoutée et à l'omnicanal et assumer sa mise en oeuvre sur la durée
 

Au risque de se répéter, simple comme choisir la bonne pilule... ou la bonne agence

Gregory-Thibord

Gregory Thibord

Fondateur de l'Agence SWPL